Inscrivez-vous à la newsletter pour profiter immédiatement de 5€ offerts *

5€ offerts dès 39€ d’achats pour votre 1ere commande *

  • Je profite de réductions, promotions et bons plans à ne pas rater
  • Je découvre des informations sur les rosiers et leur entretien
  • La roseraie Guillot m’informe de son actualité tout au long de l’année

A LA RECEPTION

Dès l’automne, la partie aérienne de la plante meurt et la plante entre en dormance. Pas d’inquiétude, votre vivace est bien vivante ; elle concentre son énergie sur ses racines. Au printemps, elle produira à nouveau de nouvelles tiges.
Sortez toutes les vivaces et faites tremper les pots dans l’eau pendant une demi-heure. Elles vont ainsi se remettre du transport.
Si une tige est cassée, ce n’est pas grave :
à la bonne saison, elles se remettront parfaitement et formeront de nouvelles pousses. Le plus important dans la vivace est son système racinaire.
Si elles ne sont pas en fleurs, c’est une bonne chose pour la reprise ; les vivaces ont besoin d’énergie pour reprendre et mieux vaut concentrer cette force dans les racines. C’est pourquoi il est conseillé de couper (à contre cœur mais pour la bonne cause) les fleurs dans le but de privilégier un bon système racinaire.
Ne tardez pas à les planter dans votre jardin sauf s’il gèle !

EN CAS DE GELEES

Maintenez vos pots dans une pièce fraîche et claire et veillez aux arrosages. Elles seront aussi bien à l’abri chez vous.
Si, après la plantation hors gel, vous craignez l’arrivée de gelées, paillez vos vivaces, quitte à les recouvrir complètement. Formez un bon matelas (15cm) à base de feuilles ou de broyat de branches.
Pour les variétés les plus fragiles comme les fuchsias ou les sauges microphylla, mieux vaut attendre le printemps pour les planter.

LA PLANTATION

Repérez bien l’endroit où elles vont être plantées en fonction de leurs besoins (soleil ou ombre).
Préparez le terrain en supprimant les mauvaises herbes pour éviter toute concurrence.
Le trou de plantation doit être 2 à 3 fois plus important que le godet. Ameublissez bien la terre du fond pour faciliter l’enracinement. Mélangez la terre à un peu de terreau, du compost bien décomposé, ou un engrais organique, sans excès et riche en potasse.
Enterrez bien le collet de la plante.
N’oubliez pas d’arroser, notamment si la saison est sèche, y compris en hiver. (Attention, en hiver les terres argileuses se gorgent d’eau, l’eau gel et la plante meurt).
Si votre terre est argileuse, deux alternatives : soit attendre le printemps pour les installer, soit les planter sur une légère butte avec une terre légère pour faciliter le drainage (un peu de sable mélangé à la terre, du terreau, et quelques cailloux dans le fond du trou). Puis, recouvrir d’un bon paillage.
N’oubliez pas de laisser suffisamment de distance entre vos plantes en tenant compte de leur taille à l’âge adulte. Divisez-les dès que la floraison est moins belle.